La thérapie par lampe vaginale LED. LA Photobiomodulation

Un traitement totalement indolore

Utilisé par les grandes cliniques qui pratiquent la médecine anti-âge de Monaco, Paris, Bordeaux etc …

Popularisé par les médias étrangers mais largement méconnu en Belgique.

Des preuves scientifiques sérieuses existent surtout pour l’utilisation en dermatologie et médecine esthétique. L’utilisation récente en gynécologie est soutenue par des études très prometteurs – voir la section bibliographie en bas de page

La sécheresse vaginale : une fatalité ?

La sécheresse vaginale est directement liée à une diminution de la sécrétion d’hormones. Le taux d’œstrogènes baisse au moment de la ménopause ou après un acte chirurgical. La muqueuse vaginale s’atrophie, c’est-à-dire qu’elle s’affine et se fragilise, causant sécheresse, brûlures et parfois saignements. Elle devient plus perméable aux irritations et aux infections, entraînant une gêne et un inconfort au quotidien. Les rapports sexuels peuvent devenir douloureux ou désagréables, impactant l’épanouissement des femmes et leurs relations de couple. Jusqu’à aujourd’hui, l’arsenal thérapeutique se réduisait à l’utilisation de lubrifiants ou crèmes vaginales à base d’hormones, ayant une faible efficacité et ne permettant pas de traiter la source de ce trouble

Indication des LED vaginales

Sécheresse et inconfort vaginal :à l’origine de rapports sexuels douloureux voire impossible
Traitement de soutien d’une hormonothérapie
Rejuvénation vulvo-vaginale Amélioration de confort et de la qualité de vie des patientes
Phénomènes inflammatoires et douloureux :vulvites, vaginites, vaginoses, séquelles post virales et post mycosiques.
Optimisation des résultats en synergie d’autres traitements : laser thermique, injection d’acide hyaluronique, hormonothérapie…
Cicatrisation Post-épisiotomie ou post-opératoire

Un traitement totalement indolore et une tolérance absolue, liés au caractère non thermique de l’irradiation.
Les LED Floreo® ne chauffent pas et ne peuvent ainsi entraîner de brûlures. 
Bien au contraire elles suscitent souvent immédiatement une sensation agréable de confort et un soulagement des symptômes douloureux.
Une mise en place simplifiée et confortable permettant de s’adapter aux vagins rétrécis ou douloureux.
Les sessions thérapeutiques sont courtes entre 3 à 6 minutes.

Traiter, soulager, réparer en douceur

Un dispositif qui permet de traiter, soulager, réparer en douceur.
Utilisée depuis de nombreuses années en dermatologie, médecine esthétique, stomatologie…la photobiomodulation repose sur les propriétés réparatrices, cicatrisantes, antalgiques des sources de lumière non-thermiques dans le Rouge et le proche Infrarouge. Elle est due, pour l’essentiel, à l’activation dans la mitochondrie de la chaîne respiratoire avec production accrue d’ATP.
Elle s’enrichit des propriétés antibactérienne trés connue de la lumière Bleue.

QU’EST CE QUE LA PHOTOBIOMODULATION ?

De la même façon que les plantes vont utiliser la chlorophylle pour convertir l’énergie du soleil en support tissulaire , les LEDS déclenchent des réactions photo-biochimiques , physiologiques et non thermiques, intra cellulaires, activant la production de collagène et stimulant l’ensemble des fonctions cellulaires.

Les traitements LED permettent le retour à l’intégrité des fibroblastes matures et vieillissants en leur permettant de retrouver leur potentiel métabolique ( fabrication de collagène et élastine ), et ont par l’intermédiaire des longueurs d’ondes bleues une action bactéricide

Les LED rouges (633 – 830 nm) ont des propriétés de stimulation des mitochondries de la cellule et de remodelage du collagène ainsi que des propriétés de réduction de l’inflammation.

Le principe des LED bleues ( 455 nm ) repose d’une part sur la stimulation de la production de radicaux libres par les bactéries pathogènes exposées à une lumière bleue. Cette production de radicaux libres agit comme une toxine vis à vis de la bactérie et en réduit sa concentration, donc améliore le terrain cutané

En gynécologie on utilise des sondes intra vaginales.

On utilise essentiellement les lumières rouge et infra rouge ainsi que la lumière bleue pour le traitement des épisodes infectieux chroniques.

Ces actions vont permettre de favoriser le renouvellement cellulaire, rétablir la microcirculation et augmenter la production locale de collagène.

Il s’agit d’une technique SANS DOULEUR , SANS CHALEUR , SANS CONTRE INDICATION

BIBLIOGRAPHIE

Pablo Naranjo García, Jorge Alberto Elias, Jorge Gaviria Parada, Daniel Zarza Luciañez, Hernan Pinto. Management of Vaginal Atrophy with Intravaginal Light-Emitting Diodes (LEDs).  International Journal of Obstetrics and Gynaecology Research (IJOGR) Vol. 5 (2018) No.2, pp. 632-641

 Dr. Pablo Naranjo Garcia, Dr. Jorge Alberto Elias, Dr. Jorge Gaviria Parada, Dr. Daniel Zarza Lucianez and Dr. Hernan Raul Pinto.  Anatomical outcomes of therapy with LEDs in combination with intra vaginal CO2 vs Er: YAG fractional lasers to treat vaginal atrophy. International Journal of Surgery Science 2018; 2(1): 05-09 

Raymond J. Lanzafame, Sarah de la Torre, and Gustavo H. Leibaschoff. « The Rationale for Photobiomodulation Therapy of Vaginal Tissue for Treatment of Genitourinary Syndrome of Menopause: An Analysis of Its Mechanism of Action, and Current Clinical Outcomes » Photobiomodulation, Photomedicine, and Laser Surgery.Jul 2019.395-407.http://doi.org/10.1089/photob.2019.4618

Traverzim, Maria Aparecida Dos Santos et al. “Effect of led photobiomodulation on analgesia during labor: Study protocol for a randomized clinical trial.” Medicine vol. 97,25 (2018): e11120. doi:10.1097/MD.0000000000011120

HISTOLOGICAL OUTCOMES IN THE TREATMENT OF VULVOVAGINAL ATROPHY USING PHOTOBIOMODULATION TECHNOLOGY. Gustavo H Leibaschoff, MD; Sarah de la Torre, MD

Pavie, M.C., Robatto, M., Bastos, M. et al. Blue light-emitting diode in healthy vaginal mucosa—a new therapeutic possibility. Lasers Med Sci 34, 921–927 (2019). https://doi.org/10.1007/s10103-018-2678-3

Pelvic Floor Disorders: Epidemiology and Pathophysiology and New Treatment Options. Dr. Sarah de la Torre Dr. Jeff Muir

Pelletier M, Comment tirer partie de la photobiomodulation en gynécologie, 31èmes Journées Infogyn, Pau, 6 octobre 2017.

Siboni A, Mon expérience de la LED dans la zone vulvovaginale, 31èmes Journées Infogyn, Pau, 6 octobre 2017.

Chabert R, Fouque L, Pinacolo S, Evaluation of light-emitting diodes (LED) effect on skin biology (in vitro study), Skin Research and Technology, nov 2015;21(4):426-36.